textes


> L’arbre et son double - Texte de Pierre-Yves Desaive 2013
> Publication : Art00+4, 2004. Texte de Roger-Pierre Turine.
> Publication : Art00+4, 2004. Texte de Pierre-Olivier Rollin.
> Etat - 2003


Et si l’arbre refusait ? texte de Félix Roulin. 1994


“ Et si l’arbre refusait ? “

Le vocabulaire de Nathalie Joiris paraît simple. L’opposition de formes organiques aux formes géométrique, celle aussi des éléments : le végétal opposé au minéral, l’arbre à l’acier.

Cependant cet antagonisme, qui donne sens à la sculpture, sa dynamique, laisse entrevoir une violence, une agressivité... Est-ce celle du monde moderne, mécanique, fabriqué par l’homme qui soumet la nature en la blessant, la torturant ? Où est-ce la violence mÍme de l’homme et que l’artiste révèle... Il y a dans les sculptures de ces pointes acérées, traversant le corps de l’arbre qui ne laisse guère de doute !

Mais les derniers projets vont plus loin, le bois introduit dans la sculpture, fraîchement coupé, vit encore, et bientôt ce seront des arbres vivants contraints dans des structures de métal ; serait-ce de nouvelles machines célibataires ? Dès ce moment le sculpteur n’est plus innocent, son intervention s’étend au monde de la vie et l’arbre, qui ne peut s’enfuir n’est-il pas l’otage, ne paie-t-il pas pour un autre ?

En art, tout est métaphore, la partie pour le tout, le corps de l’arbre pour le tronc de l’homme.

Félix Roulin, 1994. Sculpteur